top of page

Mais... Un intermittent comment ça marche?

Dernière mise à jour : 14 juin

Les intermittents du spectacle sont des travailleurs dont l'emploi est lié à la réalisation de projets artistiques ou culturels. Ils travaillent de manière intermittente, avec des périodes de travail intense suivies de périodes d'inactivité.

En France, les intermittents du spectacle bénéficient d'un régime de protection sociale particulier, appelé régime d'assurance chômage spécifique. Ce régime est géré par l'Union des artistes (UDA), le Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles (SYNDEAC) et le Syndicat national des scènes publiques (SNSP).

La paie des intermittents du spectacle est basée sur le nombre d'heures travaillées, qui sont déclarées par l'employeur. Les intermittents ont droit à un salaire horaire minimum, qui varie selon la catégorie professionnelle à laquelle ils appartiennent (technicien, artiste, administratif, etc.). Ils peuvent également percevoir des indemnités complémentaires, telles que des frais de déplacement ou de logement, en fonction de leur situation et de leur contrat de travail.

Le calcul de la paie des intermittents du spectacle est basé sur une formule complexe, qui prend en compte le nombre d'heures travaillées, le salaire horaire, le taux de cotisation, les jours de congés, les jours fériés, les congés payés, les périodes de chômage, etc.

En outre, les intermittents du spectacle peuvent bénéficier d'une allocation de retour à l'emploi (ARE) pendant les périodes d'inactivité entre deux contrats, sous certaines conditions. Cette allocation est calculée en fonction du nombre d'heures travaillées au cours des 12 derniers mois, de la durée des contrats et du salaire perçu.

En résumé, la paie des intermittents du spectacle est basée sur un système complexe qui prend en compte de nombreux éléments, et qui vise à garantir une certaine sécurité financière aux travailleurs intermittents du secteur culturel et artistique.



0 vue0 commentaire
bottom of page